RAWBANK, une banque engagée dans la lutte contre les violences basées sur le genre

Luttes contre les violences liées au genre

Dans le cadre du mois dédié à la lutte contre les violences basées sur le genre, RAWBANK, 1ère institution bancaire en RDC, a organisé une conférence réunissant son personnel et les différents acteurs engagés pour cette cause en RDC.

Cette action s’inscrit pleinement dans le cadre de la politique RSE que la banque intègre au cœur de ses activités en faveur de la population congolaise.

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, la question des violences basées sur le genre devient plus que préoccupante. En effet, 1 sur 3 femmes dans le monde en est victime. De ce fait, les acteurs importants de développement sont appelés à, non seulement aborder les causes à chaque niveau, mais également à adopter des approches pour y mettre fin.

Tel est le cas pour RAWBANK qui, depuis le mois d’octobre dernier, a décrété chaque le 25 « journée orange » pour renforcer sa politique interne de lutte contre les violences basées sur le genre. Élément clef de l’égalité des femmes et des hommes, la banque intensifie continuellement ses efforts pour prévenir toutes formes de violation au sein de sa structure.

Luttes contre les violences liées au genre

Ainsi, RAWBANK a réuni son personnel et les structures engagées, notamment ONU Femmes, Global Compact et FFC « Fonds pour les Femmes Congolaises », pour une rencontre d’échanges au sein de l’hôtel Sultani à Kinshasa, afin de partager les différentes expériences et les moyens mis en œuvre pour mettre fin aux violences tant en milieu professionnel qu’en milieu social.

Au cœur de cette activité, un accent particulier est mis sur les violences sexuelles, les droits humains et les normes internationales du travail pour le développement de la productivité. Témoignages des victimes, sensibilisation et appel à la dénonciation furent également partie intégrante du programme.

Les différents représentants, à savoir d’ONU Femmes, Global Compact, FFC et de la conseillère du chef de l’État en matière des violences sexuelles, ont salué l’initiative de RAWBANK, pour ce pas qui concrétise la volonté de la banque n°1 en RDC, de garantir le développement du capital humain des femmes pour ainsi, accroître leur contribution à la croissance de la banque.

« Nos équipes sont constituées de plus en plus des femmes, ce qui signifie que nous accordons une place privilégiée à la femme et à son développement. Nous disons NON à toutes formes de discrimination ou de violences qui mettraient en péril son potentiel. RAWBANK a à cœur d’exercer son métier en tenant compte de la politique RSE. » rappelle M. Jean-Pierre Mutuale, DGA de RAWBANK.

En tant qu’acteur économique important de la RDC, RAWBANK s’engage sur plusieurs fronts contre différentes problématiques sociétales actuelles qui constituent un frein au développement de la RDC.

RAWBANK is my bank.