Responsabilité sociétale

RAWBANK est impliquée dans la vie sociale de la RDC, que ce soit à travers la promotion d’activités culturelles et artistiques ou dans le soutien d’associations qui œuvrent au mieux-être des populations et au respect de la nature. La banque est intervenue et intervient dans plusieurs projets dont certains sont détaillés ici à titre d’exemples.

  • Kin Accueil
  • CHIRPA
  • La quinzaine des enfants en situation de rue
  • Le printemps des arts
  • Soirée de gala consacrée à l’exposition d’œuvre d’arts de l’artiste peintre Roger Botembe
  • L’orphelinat de Kimbondo
  • La Fondation Rawji

RAWBANK sponsorise une soirée musicale au profit des drépanocytaires

Drépanocytaires - KA-2013-Affiche-Concert-Musical--(2)-2

Dans le cadre de ses activités philanthropiques, Kin Accueil, une asbl qui réunit des dames de différentes nationalités, s’est penchée sur la situation des drépanocytaires en organisant « un concert musical exceptionnel », dont les recettes permettront d’acheter un échographe qui fera avancer le diagnostic des malades.

Donnant des détails sur les risques de cette maladie dégénérative et la nécessité d’un diagnostic précoce, le Père Henri de la Kethulle de Ryhove, coordonnateur de la Croisade nationale, a rappelé que la drépanocytose est une maladie génétique et héréditaire la plus répandue sur la planète, mais qui sévit gravement en Afrique.

Dans les pays plombés par la pauvreté comme la RDC, 50% des drépanocytaires meurent avant leur cinquième anniversaire. Kinshasa compte près de 80 000 drépanocytaires homozygotes-SS.

RAWBANK s’est jointe aux sociétés Grand Hôtel Kinshasa, Engen, Orange, Brussels Airlines, Graphic System, Bralima, Vlisco et Bracongo pour permettre l’organisation de cette soirée.

RAWBANK soutient l’asbl CHIRPA

Chirpa 1 _CDE_1
Chirpa 2 Consult_John_PrShiku

Depuis 2011, les ONG Chaîne de l’Espoir – Belgique et R.D. Congo ainsi que l’asbl Espoir de Vie, réunies au sein de CHIRPA ASBL, se mobilisent pour permettre le développement durable d’une unité de chirurgie et de soins intensifs pédiatriques aux normes d’hygiène et de sécurité strictes sur le site de la Clinique Ngaliema à Kinshasa.

Cette unité recueille des enfants nécessitant une intervention médicale ou chirurgicale spécialisées qui n’est pas (ou plus) pratiquée dans le pays à ce jour. Plusieurs dizaines de milliers d’enfants sont concernés. Elle accueille plusieurs missions médico-chirurgicales internationales par an et permet également aux équipes médicales congolaises de pratiquer certaines interventions de manière autonome.

Depuis 2003, 22 missions médico-chirurgicales cardiaques et urologiques ont déjà été réalisées par les Chaîne de l’Espoir – Belgique et R.D. Congo au sein de la Clinique Ngaliema et de l’Hôpital Universitaire UNIKIN à Kinshasa. Outre le soin apporté aux enfants souffrant de pathologies lourdes, ces missions ont pour vocation la formation d’une équipe pluridisciplinaire congolaise à travers un transfert de technologies Nord-Sud ; 96 enfants cardiaques et 27 enfants souffrant de malformation du petit bassin ont déjà été opérés depuis le début des missions, et 847 consultations de cardiologie ont été effectuées.

La construction du pavillon qui abritera cette unité médico-chirurgicale a démarré et est financée par le gouvernement congolais qui a répondu positivement au plaidoyer mené par tous les partenaires depuis plusieurs années.

CHIRPA asbl a défini un programme d’intervention complémentaire à la réalisation de ce chantier, qui se décline selon cinq axes:

  • perfectionner la formation du personnel technique, médical et para médical congolais impliqué dans le projet (cofinancement de la coopération belge – demande en cours d’évaluation) ;
  • renforcer le plateau technique de la Clinique Ngaliema (financement de la coopération française – démarrage opérationnel fixé à novembre 2013 – et fonds propres CHIRPA asbl) ;
  • sécuriser l’environnement technique et sanitaire de l’infrastructure (financement de la coopération française) ;
  • améliorer les compétences et les pratiques de gestion au sein de la clinique (financement des coopérations française et belge) ;
  • faciliter l’accès aux soins spécialisés (urologie et cardiologie dans un premier temps) au plus grand nombre d’enfants, particulièrement au plus démunis (financements mixtes).

La quinzaine des enfants en situation de rue

Avec d’autres organismes, RAWBANK a soutenu la Quinzaine des enfants en situation de rue organisée en novembre 2013 par le Réseau des Educateurs  des Enfants et Jeunes de la Rue (REEJER) et par le Collectif des Organisations Internationales pour la Protection des Enfants en Rupture Familiale sur la ville province de Kinshasa (COPERF).

Plus de 20.000 enfants, souvent nommés « Shégués », sont en situation de rue à Kinshasa.

Du 15 au 30 novembre, plusieurs activités étaient organisées : des débats, des portes ouvertes dans une cinquantaine de centres d’accueil, des projections, une journée de réflexion rassemblant les 24 bourgmestres de la capitale et les 5 présidents-juges des tribunaux pour enfants, un dîner des ambassadeurs, un colloque, une table ronde, etc. Les 67 chefs de quartiers des communes de Masina et Kinbanseke ont également été rassemblés et sensibilisés aux problématiques de protection de l’enfant.

Le Parc marin des Mangroves

Mangroves 1 - P1000584 (2)
Mangroves 2 - P1090322

RAWBANK intervient dans le projet de soutien à la préservation et aux activités touristiques au Parc marin des Mangroves.

L’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) a clairement exprimé sa volonté de sécuriser cet écotone unique de la RDC et entend accompagner ce projet par des appuis financiers conséquents. Les grandes sociétés privées commencent à s’engager dans l’œuvre de préservation de la nature en RDC.

Cette situation heureuse devrait trouver un encouragement auprès des autorités gouvernementales, particulièrement celles impliquées dans la préservation de l’environnement.

De manière globale, d’importants efforts portent sur la lutte contre les menaces résumées en quatre points : l’envahissement du parc par la spoliation des terres, la déforestation, la pollution et le braconnage. Concernant ce dernier point, de nombreuses patrouilles ont pu être organisées avec succès en 2013 grâce à l’appui financier de RAWBANK.

A cet effet, de nombreuses mesures ont été prises et doivent être mises en œuvre dans le cadre du strict respect des lois en la matière. Par ailleurs, ces dispositions doivent être accompagnées d’une vulgarisation permanente de la législation en matière de protection de la nature et le rappel des engagements de la RDC au niveau international.

Le printemps des arts

S
S

Le 7 juin 2013, RAWBANK organisait une journée artistique d’exception au Théâtre de Verdure, Mont Ngaliema, à Kinshasa.

Au programme, devant un millier de personnes : une démonstration des danseurs et musiciens du groupe folklorique Super Mbonda, une prestation de l’association Jeunesse 2000, la projection du reportage de l’Orchestre Symphonique Kibanguiste à Monaco, les performances du Quatuor à cordes de Monaco, des sélections de l’Orchestre Symphonique Kimbanguiste dont un concerto avec le violoncelliste Audibert, professeur à l’académie de musique Rainier III de Monaco.

Cet événement était rehaussé de la présence de Son Altesse Royale La Princesse de Hanovre.

En soirée, au Roméo Golf à Kinshasa, le cocktail d’accueil était animé par le groupe Super Mbonda et, vers 23h00, la soirée fut clôturée par une prestation du ballet Kiesse Na Kiesse. Cette soirée de prestige était également rehaussée de la présence de S.A.R. La Princesse de Hanovre.

Soirée de gala consacrée à l’exposition d’œuvre d’arts de l’artiste peintre Roger Botembe

IMG_4930

Rawbank a organisé le vendredi 23 mai à la résidence privée du directeur général, M. Thierry Taeymans, une soirée d’exception consacrée à l’exposition d’œuvre d’arts en plexi de l’artiste peintre Roger Botembe. Une cérémonie marquée par la présence de quelques membres du gouvernement dont le ministre de la Culture et des Arts, M. Baudouin Banza Mukalayi, pour ne citer que lui.

Une soirée au cours de laquelle, il a dévoilé en avant premier son tout dernier livre intitulé « Sakofa », un ouvrage d’art d’exception consacré au travail de création de 2003 à 2013 et aux trente ans de sa carrière artistique. L’événement a aussi été marqué par une vente aux enchères.

En 2003, déjà, RAWBANK soutenait la réalisation d’un autre livre de l’artiste Roger BOTEMBE Intitulé « TRANS-SYMBOLISME DU MASQUE AFRICAIN », dans lequel il entendait transcender la tradition en y ajoutant le Congo d’aujourd’hui pour visualiser ce que sera l’Afrique de demain.

Aujourd’hui encore, cette quête de Renaissance africaine se perçoit dans SAKOFA, ce livre dont l’intitulé renvoie à cet oiseau symbole de la sagesse, de la connaissance et de la mémoire des peuples.

En contribuant à l’organisation de l’avant-première de cet ouvrage qui consacre les trente ans de carrière de l’artiste Roger BOTEMBE, RAWBANK a tenu à rendre hommage à ce créateur de génie, pilier de la peinture muraliste et monumentaliste au Congo et fondateur du Trans-symbolisme.

RAWBANK accompagne des créateurs congolais dans des disciplines artistiques tels que la création littéraire, la musique et les arts visuels. C’est ainsi qu’elle contribue à la découverte d’œuvres artistiques rares ou inédites et favorise l’émergence à l’international des créateurs et interprètes congolais méritants et de valeur.

RAWBANK invite tous les futurs lecteurs du livre SAKOFA à pénétrer dans le temple des traditions perdues de Maître Roger BOTEMBE.

RAWBANK vient en aide à l’orphelinat de Kimbondo

IMG_5624

L’amélioration des conditions de vie des couches vulnérables dans un pays comme la RDC encore en période post conflit, n’est pas seulement l’affaire des autorités politiques. Elle concerne également toutes les structures privées ainsi que des hommes de bonne volonté qui se préoccupent de l’avenir national. C’est dans cette optique qu’il convient de situer la cérémonie qui s’est déroulée le vendredi 24 juin à l’orphelinat de Kimbondo, -Mama Koko- dans la commune de Mont-Ngafula à Kinshasa.

Prenant la parole à cette occasion, le Révérend Père Hugo Rios Diaza, CMF, directeur général de la Fondation de Kimbondo, a expliqué la mission de cette structure en laissant entendre que « la pédiatrie est engagée dans la protection de la vie et des droits des enfants en leur offrant la possibilité d’être nourris, soignés et instruits en vue d’assurer leur développement intégral et leur réinsertion dans la société ». De ce fait, a-t-il poursuivi, la pédiatrie constitue une famille pour tous les orphelins et enfants abandonnés qui y habitent. Le Révérend Père Hugo s’est félicité du fait que Rawbank fait partie intégrante de cette famille qui n’est pas biologique, mais universelle, et qui repose uniquement sur un socle « L’amour pour les plus pauvres ». Par conséquent, la famille a le devoir de venir en aide à ces enfants abandonnés par leurs parents biologiques, comblant de la sorte leur irresponsabilité.

Par ailleurs, le Révérend Père Hugo a indiqué que la pédiatrie accueille aussi des personnes vulnérables de tout âge qui ont besoin de ses services, étant entendu que son option préférentielle est celle des plus démunis. A cet effet, il a exprimé ses sincères remerciements à la direction générale de Rawbank qui l’accompagne depuis des années dans la réalisation de sa mission. Pour lui, la première institution bancaire congolaise contribue, autant que faire se peut, au bien-être du peuple abandonné à son triste sort.

Lancement de l’appel de secours aux démunis

De son côté, Thierry Taeymans, directeur général de Rawbank a tenu, d’entrée de jeu, à rendre un hommage mérité au Père Hugo Diaz et à la Sœur Laura Perna, deux fondateurs qui avaient pris depuis 1989 l’initiative de mettre cette structure en place. Il a reconnu que Kimbondo est l’une des rares structures existant en RDC qui met à la disposition des malades, un logement, des soins, de la nourriture et l’accès à l’éducation, de même qu’elle accueille des enfants de 0 à 18 ans ainsi que leurs parents malades. C’est donc pour aider l’orphelinat à mieux remplir sa mission, a dit le directeur général, que Rawbank s’est engagée à lui apporter son soutien dans son projet de renforcement et de la poursuite de sa croissance en lui faisant don d’un bus. Ce geste de bienfaisance, a expliqué Thierry Taeymans, s’inscrit dans la droite ligne de la volonté et de l’implication de la banque qu’il dirige dans la vie sociale des Congolais.

Il convient de signaler que ce geste vient à la suite de bien d’autres actions d’assistance multiforme déjà menées par la banque en vue de permettre aux enfants en situation difficile de s’intégrer dans la société. Il est enfin le témoignage de la solidarité de Rawbank envers les déshérités et de son intérêt envers l’enfance malheureuse.
Pour finir, le directeur général a salué comme il se doit l’ensemble du personnel de cet établissement pour ses efforts constants afin d’assurer avec efficacité l’encadrement des orphelins au quotidien. Il en a profité pour lancer un vibrant appel à toutes les personnes de bonne volonté afin qu’elles viennent en aide à ces enfants qui sont soit des orphelins, soit encore des enfants abandonnés par un monde non équitable.

Il sied d’indiquer qu’à ce jour, l’orphelinat accueille 480 enfants abandonnés dont l’âge va de 0 à 20 ans dans sept maisons différentes dont l’une reçoit des enfants vivant avec handicap. Toujours dans sa vision d’améliorer le vécu quotidien de la population, Rawbank finance les travaux de lutte contre les têtes d’érosion qui menacent dangereusement le site de Kimbondo ainsi que la route Kinshasa-Matadi. Une fois réhabilité, ce tronçon routier aidera la population environnante à mieux assurer ses déplacements ainsi que ceux de ses produits. Ce qui ajoutera à ce quartier une certaine valeur en attirant des hommes de bonne volonté à y installer des activités génératrices de revenus.

La Fondation Rawji

logo_fondation_rawji
responsabilite_societale

Institution d’utilité publique, apolitique, non gouvernementale et non confessionnelle, la fondation RAWJI a officiellement vu le jour le 4 décembre 2004 à Kinshasa dans le cadre de la loi n°004/2001 du 20 juillet 2001 relative aux associations sans but lucratif et aux établissements d’utilité publique.

Les co-fondateurs sont Messieurs Mushtaque RAWJI, Mazhar RAWJI, Zahir RAWJI, Sirazali H. HEMRAJ, Aslam RAWJI et Murtaza RAWJI.

L’objectif de la fondation est de contribuer à la formation de la jeunesse congolaise et de favoriser le développement en RDC notamment par :

  • la création d’écoles,
  • la création d’hôpitaux,
  • la création de centres récréatifs,
  • la création de chaînes de radio et de télévision,
  • la création d’hospices pour les vieillards,
  • l’aménagement des sources d’eau potable,
  • la prise en charge d’étudiants par l’octroi des bourses d’études,
  • l’assistance scolaire aux enfants des agents du groupe Rawji.

Les ressources de la fondation proviennent des co-fondateurs, des subventions de l’Etat, des organismes bienfaiteurs, des dons et legs ainsi que des contributions volontaires.